00024 – Lucien Blanchot s’apprête à ferrer un boeuf – 1936

00024-054 — Lucien Blanchot s’apprête à ferrer un bœuf - 1936

De gauche à droite :

Lucien Blanchot – ? – la troisième personne serait peut-être Jean-Marie Duvernoy, cantonnier, conseiller municipal élu en 1936, père de Lucienne Duvernois épouse Doreau.

Commentaires de René Blanchot – juillet 2006

Publicités

00027 – François, Lucien et Joseph Blanchot dans la cour de la forge – années 1930

00027-054 — François, Lucien et Joseph Blanchot dans la cour de la forge - années 1930

Personnes identifiées sur la photo (de gauche à droite) :

1 François Blanchot
2 Lucien Blanchot
3 Joseph Blanchot

et Cacao ?, le chien
et Pompon ?, l’âne

00026 – Devant la forge de François Blanchot – années 1930

00026-054 — Devant la forge de François Blanchot - années 1930

Personnes identifiées sur la photo (de gauche à droite) :

1 Marie Blanchot
2 François Blanchot
3 Joseph Blanchot
4 Étienne Jarrin – Le Sicoup
ou
4 Jean-Marie Berthier
5 Henri Martin

00014 – Des camarades réunis au pré aux chevaux… années 1930

00014-054 — Des camarades réunis au pré aux chevaux… années 1930

Après un repas amical chez la mère de Georges Berthier.

Photo prise devant la maison du père de Louis Durand, forgeron, plus tard la maison de Jacques Crozatier (on dit Louis Durand, mais c’était un Marceau – la femme de son père (Jean-Marie) s’appelait la Marie Durand).

Lucien Marceau vient de pétrir la pâte, on voit de la farine sur ses vêtements. (Remarque de Fernand Rigeot – août 2000)

Personnes identifiées sur la photo (de gauche à droite) :

1 Lucien Blanchot
2 François Berthier
3 Lucien Marceau
4 Georges Berthier
5 Louis Durand

01205 – Vue aérienne de Glux en 1930 – ou années 50 (?)

01205_055_001.jpg

loupe.png

La photo (carte postale Cim) est d’avant 1930.
(Si on se fie à la légende, au verso de la photo : « Souvenir Ernest Septembre 1930 »)

On aperçoit notamment :
– des personnes dans la cour des Marceaux,
– le monument aux morts est à son emplacement initial (à l’entrée de la place),
– une B2 garée devant la cure,
– la végétation au dessus du bourg – résineux au dessus de la route et taillis en dessous,
– on aperçoit des poteaux électrique dans le champ, au-dessus du cimetière, or l’électricité n’est arrivée au bourg qu’en 1931 – ce qui pose un problème par rapport à la légende qui se trouve au verso de la carte.