Inauguration d’un monument dédié à Jacques-Gabriel Bulliot – 20 septembre 1903

Le 20 septembre 1903, la fête sur le Beuvray.

Il y a une foule énorme, qui se presse autour d’un monument élevé à la gloire de Jacques-Gabriel Bulliot, à l’initiative de la Société Eduenne.

00227_040_009.jpg

00226_040_008.jpg

Après la grand-messe célébrée à la chapelle Saint-Martin, invités et curieux se regroupent autour de la stèle, avant d’aller participer au grand banquet qui va clôturer cette belle journée d’été.

00229_040_011.jpg

Source (texte) : Mystérieux Mont Beuvray, Hubert Verneret, Les annales des pays Nivernais, Camosine n°123.

Publicités

École des soeurs, à propos d’Hortense Marceau

Les documents n° 00706 et 00707 nous ont été confiés par Christian Lemaître, qui les avait trouvés chez sa tante Hortense Marceau à Glux.

Hortense Marceau, cabaretière à Glux, est née en 1887, et aurait fréquenté « l’école de soeurs ».

On peut supposer que si ces photos se trouvaient chez elle, c’est qu’elle y figurait parmi les enfants.

Si c’est le cas, on peut en déduire la plage chronologique dans laquelle ces documents peuvent s’inscrire : les enfants ayant probablement entre 6 et 13 ans.

En ce qui concerne Hortens Marceau, cela signifie – si elle est sur ces photos – que ces clichés ont été pris entre 1893 et 1900.

 

00706_010_006.jpg 00707_010_007.jpg

À suivre : prochainement, des comparaisons et des rapprochements
(réalisés par Ghislaine Marceau)
pour essayer d’identifier des personnes sur ces documents, dont Hortense Marceau

00055 – Vue de Glux depuis l’étang de la pêcherie – années 1950 ?

00055-000-000.jpg

loupe.png

L’étang de « la pêcherie » était une réserve de truites et de carpes pour le vendredi.

Il est difficile de dater cette photographie – quelques points de repères, tout de même :

– on aperçoit des poteaux électriques, ce qui signifie que nous sommes après 1931
– la ferme « berthier » semble en activité (il y a des volailles dans la cour, des chars etc.) – il faudrait savoir jusqu’à quelle date elle l’a été…

Un détail : on aperçoit un « plongeon », sorte de grosse meule de foin en forme de maison.

00541 – Communion de Germaine Boizard – été 1944

00541_.jpg

Dans l’allée du château du vieux Glux.

Les communions avaient été reportées fin juin, à cause de l’arrestation de l’abbé Bornet.

Personnes identifiées sur la photo (de gauche à droite et de haut en bas) :

1- Boizard Térèse épouse Martin
2- Léonne Boizard née Buteau (la mère)
3- André Boizard
4- Marguerite Boizard
5-Jean-Marie Boizard (le père)
6- Germaine Boizard
7- André Martin
8- Simone ? Martin (nièce)

Léonne et Jean-Marie Boizard ont travaillé au château de 1933 à 1947 (décès de Jean-Marie et en +- 1958 pour Léonne). Ils logeaient dans le château, dans la partie qui était du côté des communs.

Germaine a aussi travaillé au château, dans les années 50, jusqu’en 1958.

00085 – L’Abbé Camille Bornet

00085-000-000.jpg

L’Abbé Bornet, curé de Glux et de St-Prix au moment de l’occupation, arrêté à Glux le 31 mai 1944.

Emmené par la Gestapo à Nevers, puis à Chalon-sur-Saône, torturé à mort, il décéda le 9 juin 1944.

Apprécié de tous pour son dévouement, sa générosité et son humanité il est mort, “coupable d’avoir porté dans les bois le Bon Dieu à de jeunes patriotes français”.

Le texte reproduit ci-dessus a été recopié à l’époque par Élisabeth Duvernoy
(Semaine Religieuse du 30 juin 1945).