01326 – Édouard Félix et Francine Bondoux (au centre), au Pré du Massé – fin années 1930

01326-068-002.jpg

Roger Baret se souvient :

En 1941, je n’avais que 9 ans, nous vivions avec notre mère chez nos grands-parents (Edouard Félix et Francine Bondoux) au Pré du Massé, notre père ayant été fait prisonnier.

Geneviève Blanchot, ma cousine, se présenta à la maison avec M. Gzarnobroda, une personne de confession juive.

Pendant 6 mois, M. Gzarnobroda, que nous surnommions “Jacques”, est resté au Pré du Massé avant de pouvoir franchir la ligne de démarcation.

Tout le monde avait su garder le secret, ce n’est que récemment que “Jacques” a pu retrouver Roger et lui témoigner sa reconnaissance.

Une réflexion sur “01326 – Édouard Félix et Francine Bondoux (au centre), au Pré du Massé – fin années 1930

  1. Commentaire de la fille de Jacques Czarnobroda, le 20 août 2015, en visite à Glux : « Lucienne Bondoux a regretté toute sa vie de ne pas avoir pu sauver la maman de Jacques, qui était son amie… ». ». Témoignage recueilli par Annie et René Blanchot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s